Le 18 février 2021 à 21H55 (heure de Paris), après « 7 minutes de terreur », l’astromobile de la NASA Perseverance et le drone hélicoptère Ingeniuty se sont posés indemnes sur le cratère Jezero, à l’issu d’un voyage de 490 millions de kilomètres.

Crédits : NASA/JPL-Caltech

Le 30 juillet dernier, une fusée Atlas V a décollé depuis Cape Canaveral en Floride, Etats-Unis, avec à son bord le rover Perseverance et l’hélicoptère Ingeniuty. Une fois séparée du lanceur, la sonde spatiale a pu entamer une croisière de 7 mois environ, avant de pénétrer dans l’atmosphère martienne et d’effectuer les 150 derniers kilomètres la séparant de la planète rouge.

Largage de l’étage de croisière, éjection des lests, entrée atmosphérique, forte décélération, manœuvre hypersonique, déploiement du parachute supersonique, largage du bouclier thermique, descente propulsée, séparation de l’étage de descente, déploiement des roues du rover, contact au sol… Telles sont les principales étapes de manœuvre EDL (« Entry, Descent, Landing »), achevées avec succès ce jeudi 18 février 2021, en 7 minutes environ.

Désormais posé sur le cratère Jezero, le rover motorisé Perseverance va ainsi pouvoir entamer sa mission visant à collecter, conditionner et stocker des échantillons du sol et des roches, afin d’en analyser la composition chimique et minéralogique. Ces prélèvements permettront d’étudier la diversité géologique sur Mars pour y déceler des traces de vie microbiennes actives, dormantes ou passées, une fois renvoyés sur Terre à l’horizon 2030.

Pilier de la mission Mars 2020, l’astromobile Perseverance est composé de 7 instruments, parmi lesquels on retrouve SuperCam, le fruit d’une collaboration entre le LANL (Los Alamos National Laboratory, Etats-Unis) et un consortium de laboratoires français sous la direction scientifique de l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie IRAP (Agence spatiale française CNES, Centre national de la recherche scientifique CNRS, Université Toulouse III Paul Sabatier), ainsi qu’une contribution de l’Université espagnole de Valladolid.

SuperCam est un ensemble instrumental réunissant 5 techniques de mesure différentes – 3 spectromètres (spectrométrie Raman, infrarouge et sur plasma induit par laser LIBS), une caméra et un microphone – pour mener des analyses de cibles à distance.

Winlight a participé à sa conception, en fournissant notamment des composants optiques de pointe, qui vont contribuer directement à la mesure spectrale des matériaux. C’est la deuxième fois que des optiques de Winlight sont sélectionnées pour contribuer à l’une des missions de la NASA, pour ainsi tenter de lever le voile sur les nombreux mystères de la planète Mars.

Revivez les « 7 minutes de terreur » en images (à partir de 02H16)